Roma—Roma

2004, sur le en noir et blanc, Série en 108 pièces, 37 x 49 cm

La série est constituée de photographies prises à l’appareil stéréo-photographique, dans deux lieux distincts tous deux appelés « Roma ». D’abord, en bouchant l’un des deux objectifs de l’appareil stéréo (pour éviter l’impression de la pellicule), l’artiste prend 108 photos du paysage d’une Roma, qui se trouve sur une île suédoise de la Mer Baltique. Puis elle rembobine la pellicule et se déplace à l’autre Roma, en Espagne, où elle prend également 108 photos en bouchant l’autre objectif. La combinaison de deux images côte à côte est le pur fruit du hasard, chacune n’étant soumise qu’à l’ordre chronologique de prise de vue. Aucun tri n’est effectué. Onodera applique ensuite à ces 108 doubles photographies noir et blanc des couleurs à l’huile, à l’imitation des photos souvenirs produites en quantité à l’époque du boom du tourisme au 19ème siècle.
Onodera raconte qu’elle ne se déplace pas pour prendre des photos, mais prend des photos pour se déplacer. En témoigne le thème de cette série, qui est le déplacement lui-même, s’abstenant ici de tout acte volontaire en tant que photographe, tel que le choix du modèle ou le tri des photos parmi les clichés pris. Ici, même les couleurs sont dictées par la mémoire, sans impliquer aucune trace documentaire.

http://yukionodera.fr/fr/works/roma-roma/trackback/ http://yukionodera.fr/fr/works/roma-roma/
Paris